28.05.2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Spécialiste de l’image et de la photographie imprimée, le photograveur est pour beaucoup celui (ou celle) “qui retouche des photos”.
Le métier de photograveur retoucheur-chromiste consiste à travailler la chromie des images, la conformité des couleurs ainsi que la préparation des fichiers, nécessaires à la réalisation de la forme imprimante pour divers procédés d’impression (offset, héliogravure, flexographie…).

Pérenniser la photogravure dans le processus de production

 
Beaucoup d’imprimeurs ont vu l’arrivée de la micro-informatique comme une contrainte.
Certains n’ont pas forcément compris la nécessité de pérenniser en interne la photogravure dans leur processus de production d’imprimés. Pourtant, le métier de photograveur intègre un savoir-faire et une expertise unique.

Une connaissance parfaite du support d’impression

 
Le photograveur se doit d’appréhender la matière qui va le guider dans ses choix. Et cette matière, le plus souvent, c’est le papier. En amont, il doit mesurer le support choisi, être en contact avec lui et ne pas entrer en dissonance avec lui.

En d’autres termes, il doit avoir une parfaite connaissance des supports afin d’amener la bonne information aux images ou photos susceptibles d’être “retouchées”.

Donner la bonne information à l’image

 
Pour donner la bonne information à l’image qu’il traite et lui donner une identité, le photograveur doit connaître sa source et sa provenance (type de fichiers scan, sources numérique ou type d’appareil photos, condition de prises de vue…). Cette connaissance lui permet d’optimiser les différentes retouches qu’il opère sur les contenus sans les altérer, tout en respectant les dégradés, les nuances, les contrastes et saturations de l’image.

Tirer le meilleur parti de l’image

 
Au delà des processus de calibration des photos, des informations en trichromie ou quadrichromie (RVB, CMJN…) sur lesquelles il travaille, le photograveur engage sa fibre artistique et apporte une touche stylistique aux images en corrélation avec les besoins finaux du client.
Il finalise les fichiers afin de pouvoir les exporter et les confier aux services prépresse / CTP (Computer To Print) avant l’impression finale des documents.


Aujourd’hui, seules les imprimeries d’exception disposent des connaissances et des savoir-faire nécessaires en matière de photogravure afin d’éviter toute rupture sur l’ensemble de la chaîne graphique de production d’ouvrage et d’imprimés.

Au contact du papier en amont, intégré en interne dans la chaîne de production au cœur de l’imprimerie ou de la manufacture, le photograveur perçoit, identifie et mesure tous les travaux de retouche à accomplir.

Au contact du client, le “photograveur intégré” répond à ses exigences et met tout en oeuvre pour respecter ses doléances.
Il fait le nécessaire pour qu’il s’affranchisse des données techniques liées à son travail tout en étant force de proposition pour donner à l’image avant impression, l’identité qu’elle mérite.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

À propos

Située au 12 rue de Paris à Angoulême dans le département de la Charente (16), l'imprimerie Didier Couvidat c'est aussi une imprimerie pour les particuliers comme pour les professionnels, collectivités ou associations.
 
12 rue de Paris
16000 Angoulême
05 45 95 69 33
Lundi-jeudi : 7h-12h / 13h-18h
Vendredi : 7h-12h / 13h-17h
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
RCS Angoulême 448 534 040  TVA intracommunautaire FR90448534040 Mentions légales
 © Les Impressions Couvidat 2020