31.05.2019
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les “lecteurs-acteurs-consommateurs” de tous bords passent de plus en plus de temps à utiliser quotidiennement divers appareils numériques et de nombreuses applications digitales. Il en va de même au niveau des médias qui focalisent davantage leur attention et leurs investissements publicitaires sur ces mêmes plateformes.
Mais en y regardant de plus près, le papier, en tant que matière “physique”, n’a pas dit son dernier mot.
Une étude américaine récente met en relief l’émotion suscitée par cette matière noble qui a parfaitement su traverser le temps et les frontières.
 
Notre cerveau mis à contribution
 
Dans le domaine des neurosciences, de récentes recherches en neuromarketing ont montré que le contenu physiquement imprimé sur papier affecte davantage notre cerveau sur la perception et le décryptage d’un message publicitaire.
Des étudiants-chercheurs (de l’université de Temple aux USA ayant collaboré avec les services postaux américains) ont utilisé plusieurs méthodes et tests d’évaluation pour parvenir à leurs résultats. Mesures biométriques, suivi et déplacements de l’œil afin d’évaluer les réactions du lecteur-consommateur confronté à la lecture d’un message physique et digital.
À plusieurs reprises, les scientifiques ont également utilisé des questionnaires traditionnels pour recueillir des données de comparaison. L’ensemble des données ont été compilées pour évaluer l’impact à long terme des annonces sur les “lecteurs-consommateurs”.
 
L’impact du papier sur le numérique
 
Certains résultats de l’étude américaine en question sont éloquents et parlent d’eux-mêmes.
Voici ce que l’ont peut principalement retenir de cette étude :
  • une attention plus ciblée et plus longue du “lecteur-consommateur” sur les composants clés d’une annonce digitale.
  • un meilleur temps de réflexion et d’engagement sur la lecture d’une annonce physique (papier).
  • une meilleure réaction émotionnelle sur le support physique par rapport au support digital.
  • une plus grande désirabilité concernant l’attrait du contenu et du message publicitaire captés à partir du support physique.
  • une plus grande capacité de mémorisation de la source du message et du contenu de l’annonce à partir du support physique.
 
Contrairement aux idées reçues où il est de bon ton de focaliser notre attention sur le digital pour transmettre de nos jours un message, force est de constater que le papier a encore de beaux jours devant lui.
Nous continuons à découvrir des parchemins ancestraux, reflets de notre mémoire collective et de nos vies à travers les âges…
N’opposons jamais le digital au papier. Combinons avec justesse papier et numérique.
Ensemble, jouons la carte “omnicanal” de la complémentarité des supports pour une meilleure adéquation entre eux, captation, transmission et compréhension de l’information en direction de nos contacts.
Procurons-leur une émotion avant de leur transmettre l’information.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

À propos

Située au 12 rue de Paris à Angoulême dans le département de la Charente (16), l'imprimerie Didier Couvidat c'est aussi une imprimerie pour les particuliers comme pour les professionnels, collectivités ou associations.
 
12 rue de Paris
16000 Angoulême
05 45 95 69 33
Lundi-jeudi : 7h-12h / 13h-18h
Vendredi : 7h-12h / 13h-17h
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
RCS Angoulême 448 534 040  TVA intracommunautaire FR90448534040 Mentions légales
 © Les Impressions Couvidat 2020